Memorekall : documenter pour conserver – documenteren met het oog op conservering

FRANÇAIS

A l’heure actuelle, les technologies de l’information et de la communication jouent un rôle fondamental et ce, même dans le domaine de la performance et des arts de la scène. Ainsi, dès 2006, Clarisse Bardiot s’interroge sur la documentation et la conservation des spectacles à composantes technologiques, les digital performances. Sept ans plus tard, avec l’aide de Guillaume Jacquemin et Guillaume Marais, développeurs, de Thierry Coduys, consultant et le soutien financier du fonds Expériences Interactives de Pictanovo, le développement de Rekall est lancé. Mais qu’est-ce que Rekall ? Il s’agit d’un logiciel open source (c’est-à-dire que quiconque peut lire ou modifier le logiciel) crée pour documenter et analyser les processus de création pour ainsi faciliter la reprise des œuvres. Rekall est né dans le contexte particulier de notre société de l’information, il répond à la volonté de conserver les œuvres éphémères (performance, arts de la scène). Seulement, une nouvelle problématique se pose : celle d’offrir la possibilité au grand public d’utiliser une application de ce type. En effet, l’éducation aux médias et à l’information est aujourd’hui devenue un enjeu fondamental. C’est ainsi qu’une version simplifiée de Rekall est créée, Memorekall, grâce au soutien de l’appel à projet « Services culturels numériques innovants » du Ministère de la Culture, mais aussi du CNAC (Centre National des Arts du Cirque), de l’Institut International de la Marionnette, de la région Rhône Alpes en lien avec la Maison de la Danse, de l’Hexagone scène nationale de Meylan, du Lux Scène Nationale de Valence ou encore du TJP (Centre Dramatique National de Strasbourg) et de l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre). Sans oublier Pictanovo, le Fresnoy, la Scène Nationale de Montbéliard et Le Phénix, Scène Nationale de Valenciennes, présents depuis 2014 (Memorekall, 2015-2017). L’application est testée auprès des scolaires (collégiens, lycéens, étudiants, mais aussi enseignants et professionnels de la culture) par le biais de différents ateliers, mis en place par Edwige Perrot qui rejoint l’équipe. Finalement, Memorekall dans sa version finale naît en septembre 2015. Elle se définit comme « une application libre et gratuite d’annotation et commentaire vidéo pour la médiation numérique » (Memorekall). On retrouve dans cette définition les enjeux principaux de l’application : la gratuité, la liberté, l’annotation/le commentaire dans l’objectif d’une médiation. En bref,Memorekall est un logiciel de documentation des arts de la scène en vue de leur conservation.

D’un point de vue purement technique, l’application est composée de trois éléments. L’élément de base est la captation vidéo mais celle-ci reste un document parcellaire puisqu’elle n’offre qu’un seul point de vue sur les spectacles. Pour pallier à ces insuffisances, deux stratégies sont alors mises en place et combinées au sein de l’application : la stratégie inter-documentaire, qui permet une connexion entre la captation vidéo et un corpus documentaire plus vaste (textes, images, sons, liens, (…) qui apparaissent progressivement lors de la lecture de la vidéo) et la stratégie intra-documentaire qui consiste en des annotations de la captation (« des notes saisies “à la volée“ viennent sous-titrer la vidéo », (Bardiot, 2015). Le résultat de la combinaison entre ces trois éléments (démarche inter-documentaire, démarche intra-documentaire et captation vidéo) est une capsule. Cette dernière comprend tout d’abord la vidéo ; c’est d’ailleurs l’élément central, le premier élément que voit le « lecteur » et le premier élément que publie l’éditeur. L’organisation de l’ensemble des annotations et de tous les documents liés (ou liens s’il s’agit de ressources en ligne) s’élabore ensuite autour de cette captation dans une logique hypertextuelle. La capsule est alors une somme organisée de documents. MemoRekall possède deux modes : le mode édition et le mode consultation, autrement dit l’application est à la fois espace d’écriture et espace de lecture. Elle a la particularité de mettre en œuvre au sein d’une seule application, trois objectifs : valoriser les documents culturels numériques (outil de conservation, publication), créer du contenu culturel enrichi (outil de création) et mettre en place des espaces critiques et collaboratifs (outil de critique, collaboration). Elle permet la documentation pour une reprise, la transmission d’un répertoire, la reconstitution ou encore la diffusion de l’œuvre. En fonction de chaque scénario, la nature des annotations et des documents sont différents. Finalement, la création d’interfaces numériques comme MemoRekall permet d’étendre la connaissance et la compréhension du spectacle vivant tout en proposant, par les capsules, une stratégie de conservation des œuvres.

 


 

NEDERLAND

Vandaag de dag spelen informatie- en communicatietechnologieën een fundamentele rol, zelfs op het gebied van voorstellingen en podiumkunsten. Zo werkt Clarisse Bardiot sinds 2006 rond de documentatie en conservering van voorstellingen met technologische componenten, digital performances. Zeven jaar later wordt met de hulp van Guillaume Jacquemin en Guillaume Marais, ontwikkelaars, Thierry Coduys, consultant, en de financiële steun van het fonds voor Expériences Interactives van Pictanovo, de ontwikkeling van Rekall gelanceerd. Maar wat is Rekall? Het is opensourcesoftware (d.w.z. iedereen kan dit lezen of wijzigen) gemaakt om het creatieproces te documenteren en te analyseren om de heropname van werken te vergemakkelijken. Rekall kwam tot stand in de bijzondere context van onze informatiemaatschappij, het beantwoordt aan de ambitie om vluchtige werken (performance, podiumkunsten) te bewaren. Hierbij stelt er zich echter een nieuw probleem: het bieden van de mogelijkheid aan het grote publiek om een dergelijke applicatie te gebruiken. Mediageletterdheid en informatieverwerking zijn vandaag de dag fundamenteel. Zo ontstond een vereenvoudigde versie van Rekall, Memorekall, dankzij de ondersteuning van de projectoproep « Innovatieve digitale culturele diensten » van het Ministerie van Cultuur, alsook dankzij de steun van het CNAC (Centre National des Arts du Cirque), het Institut International de la Marionnette, de regio Rhône Alpes in samenwerking met het Maison de la Danse, het theater Hexagone scène nationale in Meylan, het theater Lux Scène Nationale in Valence, het TJP (Centre Dramatique National de Strasbourg) en de ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre). Uiteraard mogen we hierbij Pictanovo, Le Fresnoy, het theater Scène Nationale in Montbéliard en Le Phénix, Scène Nationale in Valenciennes niet vergeten die sinds 2014 erbij betrokken zijn (Memorekall, 2015-2017). De applicatie wordt getest met jongeren (middelbare scholieren, studenten, maar ook docenten en cultuurprofessionals) tijdens tal van workshops, opgezet door Edwige Perrot die het team vervoegde. In september 2015 kreeg Memorekall haar uiteindelijke vorm. De applicatie definieert zichzelf als « een vrije en opensourceapplicatie voor aantekeningen en opmerkingen via video voor digitale bemiddeling » (Memorekall). Hierbij vinden we meteen de kernprincipes van de applicatie terug: gratis, vrij, aantekeningen/opmerkingen met als doel bemiddeling. Kortom, Memorekall is een software voor het documenteren van podiumkunsten met het oog op hun conservering.

Zuiver technisch gezien bestaat de applicatie uit drie elementen. Het basiselement is de video-opname, maar dit blijft een fragmentarisch document omdat het slechts één standpunt over de voorstellingen biedt. Om deze tekortkomingen te compenseren, worden vervolgens twee strategieën ingevoerd en gecombineerd binnen de applicatie: de inter-documentaire strategie, die een verbinding mogelijk maakt tussen de video-opname en een groter documentair corpus (teksten, beelden, geluiden, links, (…) die geleidelijk aan verschijnen tijdens het lezen van de video) en de intra-documentaire strategie die bestaat uit aantekeningen van de opname (« notities die « spontaan » zijn gemaakt, komen als ondertitel terecht op de video », (Bardiot, 2015). Het resultaat van de combinatie van deze drie elementen (inter-documentaire aanpak, intra-documentaire aanpak en video-opname) is een capsule. Deze capsule omvat in de eerste plaats de video; het is bovendien het centrale element, het eerste element dat de « lezer » ziet en het eerste element dat de uitgever publiceert. De organisatie van alle aantekeningen en alle gerelateerde documenten (of links in het geval van onlinebronnen) wordt vervolgens ontwikkeld rond deze vastlegging in een hypertekstuele logica. De capsule is dan een georganiseerde som van documenten. MemoRekall heeft twee modi: de bewerkingsmodus en de raadplegingsmodus, met andere woorden de applicatie is zowel een schrijf- als een leesruimte met als bijzonder kenmerk dat het binnen één enkele applicatie drie doelstellingen heeft: valoriseren van digitale culturele documenten (conserveringsinstrument, publicatie), creëren van verrijkte culturele inhoud (scheppingsinstrument) en opzetten van ruimtes voor kritiek en samenwerking (instrument voor kritiek, samenwerking). Memorekall maakt documentatie mogelijk voor een heropname, de overdracht van een repertoire, de reconstructie of de verspreiding van het werk. De aard van de aantekeningen en documenten verschilt per scenario. Ten slotte breidt de creatie van digitale interfaces zoals MemoRekall de kennis en het begrip van de podiumkunsten uit en stelt het, via de capsules, een strategie voor de conservering van de werken voor.

 


Références bibliographiques/Bibliografische referenties :

BARDIOT Clarisse, « Organiser et conserver la mémoire de l’éphémère : Les capsules de MemoRekall » [en ligne], Culture & Musées, 2017, mis en ligne le 19 juin 2018, disponible sur : http://journals.openedition.org/culturemusees/1261 (consulté le 13 mai 2019).

BARDIOT Clarisse, USEILLE Philippe, PERROT Edwige, ROUIBI Ryma, « Translittératie et redocumentarisation : le projet MemoRekall » [en ligne], 20° Colloque International sur le Document Numérique, Le Document ?, Novembre 2017, Lyon, France, Europia, Actes du 20e colloque international sur le document numérique, disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01843914 (consulté le 19 avril 2019).

Websites : 

Memorekall, 2015-2017, http://www.memorekall.com/home.php (consulté en mai 2019)

Clarisse Bardiot, 2015 http://www.clarissebardiot.info/memorekall-une-memorekall-une-webapp-gratuite-et-open-source-pour-la-mediation-numerique-des-oeuvres/ (consulté en mai 2019)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search